Eugène Viollet-le-duc

29 Juil , 2016 Architecte designer

 

Portrait Eugène Viollet-le-Duc

Eugène Emmanuel Violet-le-Duc est né le 27 janvier 1814 à Paris, il est mort le 17 septembre 1879 à Lausanne. C’est un architecte français, connu auprès du grand public pour ses restaurations de constructions médiévales. On lui doit aussi d’avoir posé les bases de l’architecture moderne, par ses écrits théoriques marqués par le rationalisme (Entretiens sur l’architecture, 1863), et d’avoir directement inspiré plusieurs acteurs majeurs du mouvement Art nouveau : Eugène Grasset, Hector Guimard, Victor Horta, Antoni Gaudí, Hendrik Petrus Berlage, …

En 1834, il deviendra professeur suppléant de composition et d’ornement à la « petite école » de dessin (ancienne École royale gratuite de dessin, qui devint plus tard l’École nationale supérieure des arts décoratifs).

Après un voyage au mont Saint-Michel en 1835, Eugène Viollet-le-Duc part le 12 mars 1836 pour un voyage d’études de dix-huit mois en Italie. À son retour, il entre au Conseil des bâtiments civils comme auditeur, et est nommé sous-inspecteur des travaux de l’hôtel des Archives du royaume. C’est le début de sa collaboration aux Voyages pittoresques et romantiques dans l’ancienne France du baron Taylor.

 

Notre Dame de ParisChateau de Pierrefonds

 

Prosper Mérimée devenu inspecteur général des Monuments historiques, demanda à Viollet-le-Duc de retour de son voyage d’études en Italie, de restaurer la basilique de Vézelay en 1840.
Ce travail marqua le commencement d’une longue série de restaurations, dont les plus connues sont la cité de Carcassonne, la cathédrale Notre-Dame de Paris en 1843 avec Jean-Baptiste-Antoine Lassus. Eugène Viollet-le-Duc doit beaucoup à cet architecte et historien de l’architecture et des arts décoratifs du Moyen Âge dont l’église Saint-Jean-Baptiste de Belleville est l’oeuvre la plus achevée. Viollet-le-Duc travaillera aussi sur les châteaux de Roquetaillade, de Montépilloy, de Coucy et de Pierrefonds.

 

Cité de Carcassonne

 

En 1863, il devient professeur d’histoire de l’art et d’esthétique à l’École des beaux-arts (la première chaire où figuraient explicitement les mots « histoire de l’art », discipline dont il fut un des fondateurs en France).
Il meurt en 1979 en Suisse alors qu’il travail sur la restauration de la cathédrale de la ville.

Eugène Viollet-le-Duc influença le regard de la société sur l’histoire du patrimoine historique français. C’est ainsi que sera créée en 1884, la Société des amis des monuments parisiens, puis en 1897, la Commission du Vieux Paris.

« Restaurer un édifice, ce n’est pas l’entretenir, le réparer ou le refaire, c’est le rétablir dans un état complet qui peut n’avoir jamais existé à un moment donné. »
— Eugène Viollet-le-Duc, Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle – Tome 8, « Restauration »

En application de ces principes, Viollet-le-Duc modifia ainsi par interprétation plusieurs monuments, ce qui explique que son œuvre soit controversée, mais cela permit souvent de les sauver de la ruine. Il incarne en France le symbole d’une restauration arbitraire et traumatisante.

 

Vous souhaitez des conseils, de l’aide pour décorer, aménager votre intérieur ?
N’hésitez pas à vous rapprocher de l’une de nos agences Notes de Styles, où nos créateurs seront à votre écoute.

Partout en France à travers nos différents bureaux, nous sauront répondre à vos attentes :

Pinterest pin it

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.